Regarde les Musiciens!

"To hear with eyes belongs to love's fine wit."


Shakespeare, sonnet XXIII

Mar 2
Voici l’une des très rares représentations d’un instrument celte: le carnyx. Il s’agit ici d’un détail du Chaudron de Gundestrup retrouvé au Danemark et d’origine gauloise. Datant du 1er siècle avt. J.C., il est constitué de 13 plaques d’argent décorées par martelage et servait de récipient liturgique. Les 3 guerriers que l’on voit ici font partie d’un ensemble de 6 guerriers, dont 4 joueurs de carnyx, une trompette d’airain longue d’environ 2 mètres et dont le pavillon figure le plus souvent une tête de sanglier ou de loup. C’est une variante de la tuba des Romains, utilisée sur les champs de bataille et dont le son, conjugué aux cris des guerriers, effrayait les ennemis. Mais ces trompettes avaient une autre utilité: elles servaient de moyen de communication, notamment lors des replis tactiques. Le poète latin Quintus ENNIUS nous décrit le son du carnyx dans un vers devenu célèbre pour son onomatopée:  "At tuba terribili sonitu taratantara dixit" (mais la trompette, de son timbre terrible, a dit taratantara) - Annalium fragmanta,452.
L’historien grec POLYBE témoigne de la vigueur du son du carnyx lors de la bataille de Télamon qui opposa Romains et Gaulois en -225: ” La multitude des cors et des trompettes y était innombrable, et, toute l’armée ajoutant à ces instruments ses cris de guerre, le vacarme était tel que les lieux voisins, qui le renvoyaient, semblaient d’eux‐mêmes joindre des cris à ce concert” - Histoires, II,6.
PLUTARQUE rapporte que des carnyx furent amenés à Cutulus comme trophées, lors de sa victoire sur les Cimbres en 101 avt. J.C. “Les soldats de Marius pillèrent le bagage : mais les dépouilles, les étendards et les trompettes furent portés, dit-on, au camp de Catulus : ce qu’il allégua comme une preuve certaine que la victoire était son ouvrage” - Vie des hommes Illustres, Marius.
Ce type de chaudron, dit “d’abondance” ou de “connaissance”, avait dans la mythologie celte des vertus magiques: il pouvait ressusciter les morts, donner accès au savoir universel ou encore nourrir un millier d’hommes. 
Chaudron de Gundestrup, Argent martelé, 42 cm. de haut et 69 cm de diamètre - Musée National du Danemark, reproductions visibles au Musée Gallo-Romain de Lyon et au Musée d’archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye.

Voici l’une des très rares représentations d’un instrument celte: le carnyx. Il s’agit ici d’un détail du Chaudron de Gundestrup retrouvé au Danemark et d’origine gauloise. Datant du 1er siècle avt. J.C., il est constitué de 13 plaques d’argent décorées par martelage et servait de récipient liturgique. Les 3 guerriers que l’on voit ici font partie d’un ensemble de 6 guerriers, dont 4 joueurs de carnyx, une trompette d’airain longue d’environ 2 mètres et dont le pavillon figure le plus souvent une tête de sanglier ou de loup. C’est une variante de la tuba des Romains, utilisée sur les champs de bataille et dont le son, conjugué aux cris des guerriers, effrayait les ennemis. Mais ces trompettes avaient une autre utilité: elles servaient de moyen de communication, notamment lors des replis tactiques. Le poète latin Quintus ENNIUS nous décrit le son du carnyx dans un vers devenu célèbre pour son onomatopée:  "At tuba terribili sonitu taratantara dixit" (mais la trompette, de son timbre terrible, a dit taratantara) - Annalium fragmanta,452.

L’historien grec POLYBE témoigne de la vigueur du son du carnyx lors de la bataille de Télamon qui opposa Romains et Gaulois en -225: ” La multitude des cors et des trompettes y était innombrable, et, toute l’armée ajoutant à ces instruments ses cris de guerre, le vacarme était tel que les lieux voisins, qui le renvoyaient, semblaient d’eux‐mêmes joindre des cris à ce concert” - Histoires, II,6.

PLUTARQUE rapporte que des carnyx furent amenés à Cutulus comme trophées, lors de sa victoire sur les Cimbres en 101 avt. J.C. “Les soldats de Marius pillèrent le bagage : mais les dépouilles, les étendards et les trompettes furent portés, dit-on, au camp de Catulus : ce qu’il allégua comme une preuve certaine que la victoire était son ouvrage” - Vie des hommes Illustres, Marius.

Ce type de chaudron, dit “d’abondance” ou de “connaissance”, avait dans la mythologie celte des vertus magiques: il pouvait ressusciter les morts, donner accès au savoir universel ou encore nourrir un millier d’hommes.

Chaudron de Gundestrup, Argent martelé, 42 cm. de haut et 69 cm de diamètre - Musée National du Danemark, reproductions visibles au Musée Gallo-Romain de Lyon et au Musée d’archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye.


  1. pigili a reblogué ce billet depuis music-in-art
  2. themetalrock a reblogué ce billet depuis music-in-art
  3. music-in-art a publié ce billet