Regarde les Musiciens!

"To hear with eyes belongs to love's fine wit."


Shakespeare, sonnet XXIII

Oct 24
Isaac Mendez Belisario (1795-1849) - French Set Girls, 1837, dessin extrait de “Sketches of Characters: an Illustration on the Habits, Occupation & Costumer of the Negro Population in the Island of Jamaica, Drawn after Nature & in Lithhography”,  aquarelle, Bibliothèque Mazarine, Paris
Chaque fin d’année, des réjouissances, que l’on peut associer à un espèce de carnaval, se déroulaient lors de journées libres accordées aux esclaves par leurs maîtres: 3 jours à Noël et un jour au Nouvel-An. Des bandes d’esclaves rivales défilaient alors dans les rues de Kingston et des concours étaient organisés devant les Tavernes des Européens où les "Actors-Boys" parodiaient les maîtres et leur pouvoir absolu.
La French Set-Girls était une troupe de jeunes femmes ayant fui Saint-Domingue pour la Jamaïque et vêtues à la mode créole à l’occasion de ces fêtes. Contrairement aux autres défilés qui avaient lieu dans les rues, la parade de la French Set-Girls se déroulait dans une cour close, sous la direction d’une esclave “reine”. Les femmes étaient habillées de costumes élégants et raffinés que l’on détruisait une fois la fête terminée.
L’esclavage a été aboli, sur l’île de la Jamaïque, en 1833.
Source: Dictionary of Jamaican English, F.G. Cassidy & R.B. Le Page, University of the West Indies Press, 2002
"Ceux qui ne savent pas danser disent que la musique est mauvaise" proverbe jamaïcain.

Isaac Mendez Belisario (1795-1849) - French Set Girls, 1837, dessin extrait de “Sketches of Characters: an Illustration on the Habits, Occupation & Costumer of the Negro Population in the Island of Jamaica, Drawn after Nature & in Lithhography”,  aquarelle, Bibliothèque Mazarine, Paris

Chaque fin d’année, des réjouissances, que l’on peut associer à un espèce de carnaval, se déroulaient lors de journées libres accordées aux esclaves par leurs maîtres: 3 jours à Noël et un jour au Nouvel-An. Des bandes d’esclaves rivales défilaient alors dans les rues de Kingston et des concours étaient organisés devant les Tavernes des Européens où les "Actors-Boys" parodiaient les maîtres et leur pouvoir absolu.

La French Set-Girls était une troupe de jeunes femmes ayant fui Saint-Domingue pour la Jamaïque et vêtues à la mode créole à l’occasion de ces fêtes. Contrairement aux autres défilés qui avaient lieu dans les rues, la parade de la French Set-Girls se déroulait dans une cour close, sous la direction d’une esclave “reine”. Les femmes étaient habillées de costumes élégants et raffinés que l’on détruisait une fois la fête terminée.

L’esclavage a été aboli, sur l’île de la Jamaïque, en 1833.

Source: Dictionary of Jamaican English, F.G. Cassidy & R.B. Le Page, University of the West Indies Press, 2002

"Ceux qui ne savent pas danser disent que la musique est mauvaise" proverbe jamaïcain.


  1. art-emrod a reblogué ce billet depuis music-in-art
  2. music-in-art a publié ce billet